Un objectif permanent :
la saveur des fruits !

Heures d'ouverture

  • Lun - Ven 14h30 - 18h30

  • Sam 9h30 - 12h30 | 14h30 - 18h30

  • Dim Fermé

Nos pratiques culturales

Conversion à l'agriculture biologique

Le 9 décembre 2009, nous avons signé un engagement de conversion à l'agriculture biologique sur Pommier, Poirier, Prunier, et Kiwi.
  
Le 4 avril 2011, nous avons décidé d'étendre la conversion aux framboises, mûres, groseilles, groseilles à maquereau et cassis.
  
Toutes ces cultures sont aujourd'hui certifiées bio.
  
Nous ne pouvons engager les fraisiers en bio car ils sont plantés dans du terreau et la certification bio exige le lien avec la terre. Pour autant nous n'utilisons aucun pesticide dans leur itinéraire cultural.
  

Conversion à l'agriculture biologique

La qualité plutôt que la quantité

L’aboutissement d’une campagne est la récolte des fruits. Notre souci permanent de proposer des fruits d’une bonne qualité gustative a pour conséquence la maîtrise des volumes de fruits récoltés. En effet la recherche de la quantité se fait au détriment de la qualité.

A titre d’exemple, nous considérons qu’une récolte de pommes ne doit pas excéder, selon les variétés, 25 à 30 tonnes par hectare. Pour parvenir à cet objectif, nous pratiquons l’éclaircissage manuel lorsque cela est nécessaire.

Mais sans un bon entretien des arbres (poiriers, pommiers, etc.), des arbustes (framboisiers, mûriers, etc.) et des plants (fraisiers), il n’est pas sérieux d’espérer une bonne récolte.

Cet entretien suppose de maîtriser le développement, le sol, les apports d’eau, le suivi sanitaire.

La qualité plutôt que la quantité

Pour plus d'informations sur nos pratiques culturales, n'hésitez pas à nous contacter

09 70 35 70 19

La maîtrise du développement

Une fois planté, l’arbre se développe en hauteur et en volume. Année après année, de nouvelles branches apparaissent. Laisser faire la nature aboutit à un arbre peu aéré avec beaucoup de rameaux non exposés à la lumière. Un tel arbre sera difficile à entretenir sur le plan sanitaire et les fruits récoltés seront très (trop !) petits.

Ainsi, chaque année, nous pratiquons deux tailles sur nos arbres :

  • Une taille d’été en juin et juillet permettant de maîtriser la vigueur des arbres, de favoriser la pénétration de la lumière et donc d’améliorer la qualité gustative des fruits.
  • Une taille en hiver pour sélectionner les branches (coursonnes) qui porteront les fruits pour la prochaine récolte.

Pour la taille d’hiver, il faut attendre la chute des feuilles pour tailler un pommier ou un poirier alors qu’il est conseillé de tailler les cerisiers juste après la récolte.

La taille des jeunes arbres a pour objectif de les former, de les structurer (palissade, gobelet, etc.).

La maîtrise du développement des fraisiers consiste à couper leurs gourmands, celle des framboisiers et des mûriers à sélectionner les cannes puis à les couper après la récolte.

La maîtrise du développement

La maîtrise du sol

Le sol contient les éléments nutritifs dont a besoin l’arbre, l’arbuste ou le plant pour se développer et fructifier. Les éléments principaux sont l’azote (N), le phosphore (P), le potassium (K) ainsi que les oligo-éléments (cuivre, zinc, manganèse, bore, etc.).

Un déséquilibre organique ou minéral du sol (excès ou carence d’un ou plusieurs éléments) peut avoir une incidence sur le bon développement du végétal et des fruits qu’il porte.

Dans nos vergers nous réalisons des analyses de sol afin de s’assurer de la présence dans des proportions satisfaisantes de chacun des éléments nutritifs.

La maîtrise du sol

La maîtrise des apports d’eau

L’eau joue un rôle essentiel car les éléments nutritifs présents dans le sol ne pourront être correctement assimilés si le sol est insuffisamment irrigué.

Nous utilisons le système du goutte à goutte qui concilie efficacité et économie de la ressource en eau.

La maîtrise des apports d’eau

La maîtrise sanitaire

Un support végétal bien structuré, bien alimenté et bien irrigué peut, avec les fruits qu’il porte, être sujet à des viroses (ex : grenaille du framboiser), des champignons (tavelure du pommier et du poirier, oïdium du fraisier et du pommier), des présences trop importantes de ravageurs pouvant compromettre une récolte (carpocapse du pommier et du poirier) et affaiblir un arbre, un arbuste ou un plant.

Nous assurons le suivi sanitaire de nos plantations par la pratique de l’agriculture biologique. Lorsque c'est nécessaire, nous utilisons des produits homologués en intervenant au moment opportun avec une dose adaptée.

Depuis de nombreuses années, nous avons mis sous abri nos cultures de framboisiers et de fraisiers. Ainsi nous n'avons plus de dégâts provoqués par le champignon botrytis (moisissure).

Dès que nous le pouvons nous mettons en œuvre des techniques permettant de nous affranchir d'intervenir. Ainsi, notre verger de pommiers est protégé des acariens (araignée rouge) depuis l’introduction d’une population de prédateurs : les typhlodromes. Cela a eu pour conséquence de supprimer les interventions contre les acariens.

Le carpocapse est un petit papillon dont les larves se nourrissent de la chair des poires et surtout des pommes.

Au début de l'année 2009 nous avons mis en place la technique de la confusion sexuelle qui vise à limiter la reproduction. En complément nous réalisons des interventions utilisant une préparation à base du virus de la granulose du carpocapse spécifique de cet insecte.

Nous restons très attentifs à l’évolution des techniques de suivi sanitaire. Nous sommes décidés à mettre en oeuvre celles qui limiteront ou supprimeront les interventions sans toutefois compromettre les récoltes, l’avenir du support végétal et donc la pérennité de notre entreprise et des emplois.

La maîtrise sanitaire

Nous vendons une grande variété

de fruits et de légumes bio.

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations.